LinkedIn donne des badges « Top Voice » à de faux influenceurs

David Licoppe

Marketing d’influence : Démêler vérité et tromperie des faux influenceurs sur LinkedIn

Un influenceur utilise sa position, son statut ou sa visibilité sur les réseaux sociaux pour faire passer des messages. Et bien souvent, pour vendre des produits ou services sponsorisés. L’influenceur est un leader car il influence l’opinion publique et peut orienter les décisions d’achat des consommateurs : on dit qu’il pratique le marketing d’influence1.

Seulement, l’habit ne fait pas le moine. Le nombre de faux influenceurs en explosion sème la confusion sur la toile, et ils profitent de chaque faille des réseaux sociaux pour percer. Dans cet article, vous rencontrerez le cas de LinkedIn.   

Qu’est-ce que le badge “Top Voice” délivré par LinkedIn ?

Selon LinkedIn2, le badge Top Voice est délivré aux membres actifs. Ils sont réguliers et partagent une expertise à forte valeur ajoutée. LinkedIn vous donne alors un badge bleu. 

, le badge Top Voice est délivré aux membres actifs. Ils sont réguliers et partagent une expertise à forte valeur ajoutée. LinkedIn vous donne alors un badge bleu. 

Le statut Top Voice est disponible uniquement sur invitation et à l’appréciation de LinkedIn3.

Quelles sont les pratiques des faux influenceurs ?

  • L’utilisation de bots
  • Le dropshipping abusif
  • Masquer la sponsorisation d’une publication
  • L’achat d’abonnés4
  • Les fausses promotions
  • Les faux témoignages d’utilisation de produits
  • Le pompage financier de leurs abonnés5
  • La promotion d’articles de basse qualité
  • L’usage systématique de Photoshop

Quels sont les risques encourus à cause des faux influenceurs ?

Un exemple de hack de faux influenceurs sur LinkedIn, les pods !

Les faux influenceurs peuvent utiliser de vrais comptes, mais associés à des API et à l’IA pour générer des commentaires viraux pour leurs publications. 

Tout d’abord, c’est quoi un pod ?

Lorsqu’un groupe d’utilisateurs s’engagent à interagir mutuellement avec les publications les un des autres, on parle de pod6. Les interactions sont souvent automatisées et augmentent artificiellement la portée de vos publications. 

Un pod ou groupe d’engagement sur LinkedIn peut être un groupe privé ou un fil de discussion. Il peut être manuel (Game of content, LinkedIn Growth Hackers) ou automatisé7 (Podawaa, Alcapod, Lempod).

A quoi ressemble un post Linkedin qui abuse de pods ?

Il ressemble à ça. Pour illustrer notre idée, nous avons créé un post bidon et utilisé des pods pour obtenir des likes et commentaires de véritables personnes, grâce à leurs inscriptions à Podawaa. La visibilité de la publication, à l’origine sans valeur ajoutée, a explosé. 

Bon à savoir : Une fois inscrit sur Podawaa votre compte sera utilisé par les autres utilisateurs pour liker et commenter d’autres posts que vous soyez d’accord ou non, à moins de payer Podawaa pour que votre compte ne soit pas utilisé : 

Bon à savoir : Une fois inscrit sur Podawaa votre compte sera utilisé par les autres utilisateurs pour liker et commenter d’autres posts que vous soyez d’accord ou non, à moins de payer Podawaa pour avoir que votre compte ne soit pas utilisé : 

Les dessous de la notoriété, je me suis infiltré chez Podawaa (Waalaxy, ex Prospectin)

Voici le post en question que nous avons créé le 26 mars 2024 :

Les dessous de la notoriété, je me suis infiltré chez Podawaa (Waalaxy, ex Prospectin)
170 000 vues en 13h00

Les commentaires sont pleins d’entrain. Dans cet exemple, ils sont généralement composés de phrases affirmatives et de phrases conseil à l’impératif. L’algorithme de LinkedIn suit le mouvement et au bout d’un moment, les comptes obtiennent le badge “Top Voice”. Pire, le public peut se laisser prendre au jeu et les marques affluent.

Le problème avec cette méthode, c’est qu’en plus de tacler l’éthique, elle n’est pas rentable à long terme. De plus, elle défigure le réseau social et le détourne de son utilisation d’origine. 

Les risques encourus

Si votre marque ou vous-même, avez choisi de collaborer avec un faux influenceur, vous vous exposez à des risques, parmi lesquels une perte de crédibilité et des pertes financières.

La perte de crédibilité

  • Qui se ressemble s’assemble. Si vous vous associez à du fake, votre réputation s’en ressentira
  • Vous perdez de vue votre objectif. L’algorithme de LinkedIn va enregistrer les auteurs des commentaires comme votre cible. Désormais en pratique, c’est eux -et non pas votre véritable cible – qui verront vos publications en priorité

Les pertes de chiffre d’affaires

En réalité, les faux influenceurs n’ont pas d’audience. Aussi, votre investissement avec eux est perdu d’avance. 

Et Linkedin, il en pense quoi lui ?

Avec LinkedIn, c’est le silence radio. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé de les prévenir.

Il y a un an, une publication listait déjà 10 000 profils francophone qui pratiquaient de ce genre de supercherie avec lien : https://www.linkedin.com/posts/david-licoppe_pods-fakelike-fakecommentaire-activity-6948380136840814592-JEvg/ , aujourd’hui il sont déjà plus de 12 000 francophones (juste sur Podawaa…).

10 000 profils francophone qui pratiquaient de ce genre de supercherie

Depuis 3 ans, LinkedIn US et France n’ont pas réagi aux alertes régulières. 

Téléchargement de la liste liste complète

Au sinon la doc de tous les profils tricheurs est ici (liste mise à jour le 2 avril à 15h33) :

Au sinon la doc de tous les profils tricheurs est ici :

Que pouvez-vous faire ?

Vérifiez la crédibilité8 des publications et de leurs auteurs avant tout engagement. Désormais, vous savez que les vues, les j’aimes, les partages, les commentaires ne suffisent pas. 

  • Est-ce que le nombre de réactions vous semble disproportionné ?
  • Est-ce que c’est le seul réseau où apparaît cette société ?
  • Quels sont les articles les concernant ?

Ce sera à vous de creuser.

Et ce n’est pas la première fois que LinkedIn est sous le feu des projecteurs, Romain Vitt avait déjà fait remonter d’autres pratiques trompeuses via PressCitron :

Et ce n'est pas la première fois que LinkedIn est sous le feu des projecteurs, Romain Vitt avait déjà fait remonter d'autres pratiques trompeuses via PressCitron :

LinkedIn peut vous offrir le meilleur ou le pire

La pratique des pods dénature l’attribution des badges Top Voice. Pour obtenir plus de visibilité, les influenceurs peuvent se livrer à plusieurs autres pratiques discutables, notamment :

  • L’utilisation de bots
  • Le dropshipping abusif
  • Les fausses promotions
  • Les faux témoignages d’utilisation de produits
  • L’usage systématique de Photoshop

“Le mieux est l’ennemi du bien”, affirme-t-on souvent. Et concernant les pods LinkedIn, ce dicton arrive à propos. 


Références :

  1. Les faux influenceurs, un phénomène qui coûte cher aux marques, 1min30. Publié le 16 juillet 2019. Consulté le 26 mars 2024. ↩︎
  2. LinkedIn Top Voices emploi & carrière 2024: six experts décryptent les dernières tendances du marché du travail, LinkedIn. Publié le 07 février 2024. Consulté le 26 mars 2024. ↩︎
  3. LinkedIn Top Voice: comment obtenir le badge et quels avantages ? Codeur blog. Publié en janvier 2024. Consulté le 26 mars 2024. ↩︎
  4. La chasse aux fake influenceurs, WebMarketing&Co’m. Publié le 02 octobre 2018. Consulté le 27 mars 2024. ↩︎
  5. Top 8 des plus grosses arnaques des “influenceurs”, LinkedIn. Publié le 21 août 2019. Consulté le 26 mars 2024. ↩︎
  6. Les possibilités LinkedIn : pour ou contre ? Agily. Publié le 23 septembre 2022. Consulté le 26 mars 2024. ↩︎
  7. Pods LinkedIn: Le guide complet, Salesdorado. Publié le 13 juillet 2022. Consulté le 26 mars 2024. ↩︎
  8. Les faux nouveaux influenceurs, MyCm Mag. Publié le 14 mars 2020. Consulté le 27 mars 2024. ↩︎
Partagez cet article
Laisser un commentaire